topright
Accueil
Nouveau partenariat avec Cyril Despres : Andorra 500

 

Andorra 500 J-15

Juste 2 semaines avant le départ de la première édition de l’Andorra 500, 72 participants, de 7 nationalités différentes, ont signé pour 4 jours de rallye et 538 kilomètres de routes de montagnes dans les Pyrénées andorranes, françaises et espagnoles. Un parcours concocté avec l’aide d’une personne qui a une certaine expérience en la matière, l’ex directeur sportif du Dakar, David Castera…

David, comment es-tu arrivé sur cet événement aussi loin des déserts d’Amérique du Sud ?

Bien, je vais la faire courte. J’ai récemment signé dans le team rallye-raid de Peugeot Sport et je serai dans la voiture de Cyril Despres. J’ai décidé d’emménager en Andorre pour faciliter notre collaboration. Evidemment, dès notre arrivée, j’ai entendu parler de l’Andorra 500 et j’ai naturellement offert mon aide dans les domaines que je connais bien comme le tracé des parcours, le calcul des timings, la création des road-books…

 

Mis à part Stéphane Peterhansel et quelques autres top pilotes inscrits, la plupart des participants n’ont jamais roulé en compétition. Comment créer un parcours qui plaise à tout le monde ?
 
En fait, ce n’est pas si difficile. Premièrement, même si c’est une compétition, organisée conjointement avec la Fédération Motocycliste Andorrane, c’est un rallye de régularité pour motos classiques avec aucune notion de vitesse. Tous les engagés de l’Andorra 500 viennent pour la même chose : le plaisir de rouler sur des routes vraiment spectaculaires et de pouvoir partager cela avec des amis et faire la connaissance de personnes qui ont une passion commune : les motos classiques. Il y a tout de même une notion de compétition. Le vainqueur sera le pilote qui saura maintenir, durant les 10 tests de régularité, la vitesse moyenne imposée par l’organisation. Mais le plus important dans cet événement est la place accordée à la convivialité et le partage d’une même envie : passer du bon temps entre amis et à moto !
 
Est-ce que cela veut dire qu’un pilote n’ayant jamais remporté de compétition peut battre l’homme qui a gagné 11 Dakar (NDR : Stéphane Peterhansel a remporté 6 Dakar à moto et 5 en voiture) ?
 
En théorie oui. Même si tu n’as certainement pas besoin de talents particuliers « motocycliste » pour remporter l’Andorra 500, tu dois avoir une certaine intelligence de la course. En moyenne, chaque test fait environ 10 km avec une succession de virages en épingles et de courtes lignes droites. Parvenir à garder ta vitesse moyenne sur ces différents tests de régularité et plus particulièrement quand tu ne sais pas exactement où se situe la ligne d’arrivée, ce n’est pas chose facile ! Etre un bon pilote en vitesse de pointe n’a rien à voir avec ça, mais néanmoins, si je devais faire un pari, je miserais quelques centimes sur Stéphane (Peterhansel).